Nos enjeux RSE

Nous nous développons dans le cadre des évolutions réglementaires, environnementales et sociétales et cherchons à créer plus de valeur partagée. Pour cela nous avons analysé nos principaux enjeux de responsabilité sociétale.

À la croisée des regards internes et des attentes externes 

Dans un monde en mutation, nos métiers se transforment et chaque partie prenante contribue à faire évoluer notre modèle d’affaire : nous évoluons avec nos clients d’un métier de transaction à un métier de services.

C’est en instaurant un dialogue avec ces parties prenantes internes et externes (clients, salariés, fournisseurs, société civile) que nous avons priorisé nos enjeux RSE et formulé notre engagement inspiré de notre signature « l’engagement mutuel » pour un développement innovant, performant et durable.

Cet engagement se décline autour de 3 thématiques.

L’émergence de trois thématiques

  • Nos enjeux métiers

    Les enjeux métiers sont prépondérants. Les produits et services sont appelés à s’adapter aux évolutions démographiques, sociétales et environnementales et aux nouvelles pratiques de consommation. Ils doivent parallèlement prendre en compte les impératifs digitaux de transformation et de traitement du big data.

  • La gestion des ressources humaines

    La gestion des ressources humaines ressort comme fondamentale et est attendue sur les sujets de rémunérations équitables, de dialogue social, de diversité et de développement des compétences.

  • Une gouvernance responsable

    L’éthique des affaires, la bonne gouvernance et la gestion des risques sont indissociables d’une gouvernance responsable.

Les enjeux RSE Covéa

La mesure de notre impact environnemental

Depuis 2011, les différentes sociétés du groupe Covéa réalisent le bilan carbone de leur activité et mettent en place des plans d’actions pour limiter les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à cette activité. Les sociétés du groupe Covéa ont choisi de mesurer les GES dans un cadre plus large que le cadre strictement réglementaire.

Ainsi, depuis 2011, les postes plus émissifs sont ceux liés à la gestion des immeubles (d’exploitation et de placement) et aux déplacements salariés, tant professionnels que domicile-travail.

Plusieurs actions ont été mises en place pour réduire les émissions de ces 2 postes :

 

  • Covéa Immobilier, qui a en charge la gestion immobilière de placement et d’exploitation de l’ensemble des sociétés du groupe, étudie systématiquement la réduction de l’impact environnemental, lors des constructions et des rénovations immobilières et de l’activité de maintenance, en visant si possible une certification ou labellisation. De plus la démarche de demande des certificats d’économie d’énergie est systématisée pour tous les cas éligibles.
  • Concernant les déplacements, des actions sont menées pour favoriser le covoiturage professionnel par le biais de la plateforme de covoiturage, “Covéaturage”. Les sites principaux d’exploitation de Covéa sont équipés de bornes de recharges électriques pour les véhicules des salariés et une flotte de vélos est mise à disposition des salariés sur certains sites pour leurs trajets privés et professionnels.

Enfin, afin de limiter les déplacements professionnels, Covéa poursuit le développement des visioconférences collectives et individuelles. En 2016, il y a eu 27 339 réservations de visioconférences sur les différents sites de Covéa (23 116 en 2015), soit une hausse de 18%.

Une gestion durable des ressources

L’eau : L’approvisionnement en eau est assuré par le réseau d’eau potable public. La consommation d’eau inhérente à notre activité est faible. La plus grosse part de cette consommation concerne les restaurants d’entreprise. Les gestionnaires des RIE y sont sensibilisés. Pour réduire notre consommation, nous mettons en place différentes dispositifs sur tous nos sites d’exploitation.

L’énergie : Les sites de Covéa sont reliés au réseau électrique national et profitent ainsi de la part d’énergie renouvelable du réseau national. La mise en place de nouveaux logiciels de gestion de l’énergie permet  de réaliser des économies liées aux éclairages, aux systèmes de ventilation, chauffage et ventilation.

Le papier : Covéa affiche sa volonté de réduire la consommation de papier par la modification de ses processus de travail, tels que le déploiement de la gestion électronique des documents (GED), la facturation de certains imprimés, le développement de versions électroniques de documents contractuels et commerciaux, des contacts clients par e-mails et SMS.

Le traitement des déchets : l’activité tertiaire des salariés de Covéa génère des déchets de natures diverses : papier, carton et déchet industriel banal (DIB). En matière de déchets, la stratégie de  Covéa couvre tout le cycle de vie : réduction en amont, tri à la source, collecte, évacuation et valorisation. Pour l’activité de rénovation des immeubles de placement et de maintenance des sites d’exploitation, toutes ces mesures sont intégrées au pilotage des projets.

Focus sur les Journées Solidaires : entraide et biodiversité

Fidèles à nos valeurs mutualistes et conscients de notre responsabilité sociétale d’entreprise, nous agissons et invitons nos collaborateurs à agir en organisant pour la deuxième année consécutive un programme national de journées solidaires.

Témoignages de collaborateurs Covéa en juin 2017.

La protection de la biodiversité

Par le biais de ses marques, Covéa favorise la protection de la biodiversité :

 

  • GMF est partenaire depuis 2008 des Parcs nationaux de France. Depuis 2014, le partenariat se développe sur le mécénat environnemental en soutenant des opérations de préservation et de restauration de la biodiversité, de réintroduction d’espèces emblématiques ou des travaux de génie écologique.
  • MAAF, qui a choisi le dauphin comme emblème en 1990, s’engage depuis de nombreuses années pour sa sauvegarde en prenant part aux recherches menées par le groupement d’étude des cétacés du Cotentin (GECC), qui concerne les populations de dauphins et baleines du golfe normand-breton.
  • MMA, propriétaire du site de Californie au Mans, est implanté au milieu d’une forêt de 20 hectares qui fait l’objet d’une convention PEFC (programme de reconnaissance des certifications forestières) avec la chambre de l’agriculture. Les multiples opérations sur cette forêt sont financées par la vente du bois.

Nos actions pour l’adaptation au changement climatique

Covéa exerce ses activités d’assurance en prenant en compte l’impact du changement climatique dans son approche technique du risque. Elle offre à l’ensemble des clients de ses marques, particuliers, professionnels et entreprises, des garanties adaptées au changement climatique et aux évolutions sociétales majeures.

 

Nos offres à valeur ajoutée environnementale

Auto partage, mobilité, location entre particuliers : nous assurons désormais les nouveaux modes de transport collaboratifs, d’une part avec l’option « mobilité », qui couvre ce qui reste à la charge de l’assuré en cas de sinistre d’un véhicule loué auprès d’un professionnel, aux franchises élevées, d’un particulier ou d’une société d’autopartage et d’autre part avec l’option « location » qui offre une solution de protection aussi bien à l’assuré qu’au locataire de son véhicule. Enfin l’assurance des personnes covoiturées est incluse sans surprime dans tous les contrats auto de nos marques MAAF, MMA et GMF.

Dans le domaine de la construction, l’offre de MMA, accompagne notamment les entreprises qui réalisent des diagnostics de performance énergétique, d’amiante et de plomb, et les attestations de la réglementation thermique 2012. Elle accompagne aussi les nouveaux risques en assurant des centrales hydroélectriques, de cogénérations, éoliennes et photovoltaïques, de biomasse et de méthanisation.

 

La gestion de nos sinistres

Dans le domaine des sinistres automobiles, cette démarche se traduit notamment par la création de plateformes de débosselage mobile qui permet de réparer sur place les véhicules endommagés par la grêle, favorisant ainsi la maîtrise des émissions carbone dues au transport et à la consommation de ressources non renouvelables. Elles se positionnent géographiquement au plus près des clients impactés pour faciliter l’accès à ce service.

Covéa poursuit ses partenariats avec les principaux fabricants de peinture comme AXALTA et PPG pour l’utilisation de peinture sans solvant.

Depuis 2015, Covéa prend le contrôle de CESVI France, favorisant ainsi l’évolution des techniques de réparations automobiles.

D’autre part, le client a désormais le choix d’utiliser une pièce de réemploi plutôt qu’une pièce neuve, si son véhicule a cinq ans et plus. Seules les pièces amovibles et les optiques sont concernées.

De plus, grâce au selfcare,  en cas de petit sinistre automobile, l’assuré prend lui-même les photos normées de son dommage.

Pour les sinistres MRH, plusieurs initiatives s’inscrivent dans la même dynamique, comme la constitution d’un réseau d’experts en développement durable spécialistes de certaines techniques de construction (ossatures bois, énergie photovoltaïque…)

Documents attachés

  • Rapport RSE Covéa 2016

    pdf 1,36 MB Découvrir
  • Rapport ESG Covéa 2016

    pdf 310,35 KB Découvrir
  • Rapport d’activité Covéa 2016

    pdf 7,56 MB Découvrir
Tous les documents

Ces contenus pourraient aussi vous intéresser